Rechercher dans ce blog

mardi 16 janvier 2018

Un sale livre de Frank Andriat

Suite à un coup de cœur, Karine Latour, professeur de lettres dans un lycée, propose à ses élèves de troisième année la lecture d'un livre : Rien Nadir, qui va faire polémique.
En effet, deux pères de famille n’ayant pas lu ce roman viennent se plaindre auprès du directeur à propos de celui-ci. Malgré que leurs adolescents l'aient adoré...
Le principal prend note de la plainte et se rend directement chez la documentaliste de l’institution afin de demander des explications. Celle-ci ne comprend pas : elle a lu et adoré ce livre dès que sa collègue de Lettres est venue lui en parler afin d’en acquérir plusieurs exemplaires.
Après l’avoir écoutée, il décide de le lire à son tour pour se faire son propre jugement. Effectivement, ce roman mérite qu’un débat soit organisé entre les élèves.
C’est ainsi que les élèves purent donner leur avis jusqu’à ce qu’un ado dise qu'il s'agit d’"un sale livre".
En fait, le livre en lui-même raconte l’intégration d’un émigré syrien de confession catholique dans une petite ville française. Le jeune Syrien doit faire face à trois adolescents qui le harcèlent constamment.
Chaque personne qui a lu le roman : Rien Nadir ne le fermera sans avoir fait une réflexion quelconque.
Quant à l’auteure, elle viendra en personne au lycée pour témoigner de son propre parcours.

vendredi 1 décembre 2017

Aussi loin que possible d'Eric Pessan

Un lundi matin, deux adolescents de 13 ans, Antoine et Tony, décident de se mettre à courir pour se défouler, en laissant toutes leurs affaires derrière un buisson.

Ce sprint est un moyen pour Antoine de fuir un père violent tandis que Tony cherche, lui, à évacuer sa peur de voir ses parents expulsés du pays à tout moment.

Cette course prend des allures de fuites ; ils parcourent ainsi plusieurs kilomètres et s’éloignent fortement de leur quartier.

Au cours de cette escapade qui dure plusieurs jours, Tony révèle à son ami qu’il risque d’être placé en famille d’accueil. En effet, ses parents ont reçu l’ordre de quitter le territoire français.

En attendant, ils doivent voler pour subvenir à leurs besoins et trouver des lieux pour passer la nuit.

Pendant ce temps, les policiers ont retrouvé les affaires des fugueurs. Un dispositif de recherche est mis en place...

lundi 9 octobre 2017

mardi 3 octobre 2017

Un monde sauvage de Xavier-Laurent Petit

Felitsa vit à Slobodnié, une minuscule bourgade perdue dans la Taïga où les gens de la communauté se connaissent depuis des générations.  
L’année prochaine, elle quittera son hameau pour se retrouver pensionnaire à l’école de la grande ville à quelques centaines de kilomètres de son patelin.
En attendant, occasionnellement, l’adolescente  fait l’école buissonnière pour se rendre à  «l’école de la Taïga » avec la responsable de la réserve naturelle de la Verkhsnaya, Alissa, sa maman.
Celle-ci est seule, avec des matériaux rudimentaires, pour lutter constamment contre le trafic de la faune.
La réserve étant proche de la frontière chinoise, certains - dont Grigor, un villageois de la Slobodnié - n’hésitent pas à tuer ou à capturer des animaux qui valent des dizaines de milliers d’argent.
Ce jour-là, Felitsa ne regrette pas d’avoir accompagné sa mère.
En effet, dès que l’adolescente a observé les empreintes de pattes dans la neige, elle a compris qu’elle avait affaire à une tigresse prête  à mettre bas de deux tigreaux.

Quelques jours plus tard, excitée comme sa maman, elles décident de suivre quotidiennement la tigresse et ses deux petits. Car, en effet, la menace est très pesante depuis qu'Alissa a découvert que Grigor n’hésiterait pas à capturer ces animaux par n’importe quel moyen avec du matériel sophistiqué.

La bataille risque d’être rude.

vendredi 25 août 2017

Un si terrible secret d'Evelyne Brisou-Pellen

Nathanaëlle, une adolescente de 15 ans, profite de l’absence  de ses parents partis en voyage au Népal pour se rendre dans la maison de ses grands-parents morts noyés quelques mois auparavant. 
D'après l’enquête, il s’agirait d’un suicide mais c'est assez flou.
La jeune fille voudrait comprendre le fin mot de l'histoire et décide de fouiller la demeure à la recherche d’indices. 
C’est ainsi qu’elle trouve le journal intime de sa grand-mère écrit sous l’Occupation. 
En le lisant, elle découvre un terrible secret : son grand-père ne l’est pas génétiquement et son père n’est pas au courant !

Nathanaëlle comprend aussi que, vu la situation de la femme durant la guerre, sa grand-mère n’avait pas d’autre choix  pour sauver l’honneur que d’épouser son grand-père malgré qu’elle fut enceinte d’un autre homme.
En effet, l’homme de sa vie avait disparu alors qu'il voulait lui faire sa demande en mariage.
L’adolescente prend la décision de ne rien révéler à son père car le secret est encore plus terrible qu’il n'en parait...

vendredi 14 juillet 2017

Je sais que tu sais de Gilles Abier

J'ai changé en trois ans. Je suis devenue méconnaissable depuis que mon frère, Martial, a été tué par son ami proche, Bastien.

Cela fait trois ans que je me hais et que je mène la vie infernale à ma famille, qui est aussi effondrée que moi.

Aujourd'hui, en regardant la TV, je suis tombée sur Madame Ngoun qui racontait la tuerie de sa famille lors de la période des Khmers Rouges.

A la fin du documentaire, j'ai appris qu'elle présidait une association à Toulouse : "Choisir la vie".

Dès lors, j'ai décidé de la contacter afin de comprendre comment elle pouvait être sereine après les événements dramatiques auxquels elle avait survécu.

Trois ans ont passé depuis la mort de mon frère. Je veux changer, je veux vivre mais pour cela je dois prendre du recul et pardonner au meurtrier de Martial.

Suis-je prête à commencer la thérapie en ouvrant enfin la lettre de Bastien, écrite avant son acte abominable?



lundi 19 juin 2017

Génération K de Marine Carteron



Trois adolescents, inconnus les uns des autres,  possèdent un point commun : un ADN «non humain».
Ils font partie de la Génération K et ils sont recherchés par la secte, les Enfants d’Enoch, qui veut à tout prix récupérer ce gène.
Tout d’abord, en Suisse, dans une famille aristocratique, vit Kassandre qui ne se comporte pas comme le veut l’éducation de son rang. En effet, elle se rebelle en exposant des piercings et des tatouages. La seule personne qui  la retient est Mina, la fille de la domestique, qui tout comme elle, sans le savoir, possède également cet ADN.
Elles sont nées presqu’en même temps dans la même clinique. C’est ainsi que la mère de Mina fut embauchée en tant que nourrice d’une part et d’autre part en tant que servante.
Tout dérape, lors d’un bal organisé pour les seize ans de Kassandre. Afin que sa conduite soit irréprochable, les parents ont exigé une conduite exemplaire, dans le cas contraire celle-ci serait envoyée en internat sur le champ.
Mais lorsque Kassandre voit que Mina est habillée en tenue de travail lors de cette soirée, elle se met hors d’elle et prend la fuite avec sa meilleure amie.
Après la fugue ratée, Kassandre est envoyée directement à l’internat où elle fait la connaissance d’une jeune toxicomane, Yo. Celle-ci doit se rendre dans un centre de désintoxication si son test sanguin est positif. Kassandre est prête à faire don de son sang contre une aide bien précieuse.
Quant à Mina, après avoir non seulement appris que sa maman a perdu son emploi mais également découvert l’identité de son père, elle décide de se rendre à Naples pour le rencontrer.
Entre temps, dans un centre de détention pour mineurs en France, vit Georges, le caïd des cités. Orphelin possédant aussi le gène, il s’est retrouvé mêlé à plusieurs affaires de drogues, vols et autres histoires illégales.
Un individu albinos vient lui rendre visite pour déposer une enveloppe comprenant son identité et repart tel un fantôme. L’adolescent est totalement pétrifié par sa venue et par son colis.
Quelques jour après, Georges est libéré et se résout à suivre son destin en se rendant à Naples, suite à la lecture de l’enveloppe.
En parallèle, suite à l’échange de son sang, Kassandre a mis son amie Yo en danger.
Quant à Mina et à Georges, ils vont avoir une drôle de surprise en découvrant la vérité sur leur ADN hors du commun...

mardi 16 mai 2017

La décision d’Isabelle Pandazopoulos


Pour quelle raison, Louise est-elle hospitalisée ?

C’est la question que se pose ses camarades de classe depuis que Louise a dû quitter précipitamment la classe du professeur de mathématiques car elle ne se sentait pas bien.

En tant que délégué de classe, Samuel l’a suivie. Celui-ci, euphorique de prendre l’air, a cru pendant un moment qu’il s’agissait d’une ruse pour échapper au cours.

Mais rien qu’à regarder la jeune fille devenue toute blanche, l’adolescent comprend qu’il y a urgence ! Malheureusement, la porte de l’infirmerie est close... 

Pas d’autre choix pour Louise, prise de crampes, que de se rendre aux toilettes à pas lents en se pliant en deux de temps en temps.

Le jeune garçon, qui aurait tellement voulu être ailleurs, n'a pas d'autres choix que de suivre Louise avec inquiétude.

Enfin, elle put s'enfermer dans les toilettes.

Après quelques minutes écoulées et quelques appels restés sans réponse, Samuel décide d’entrer.

Ce jour-là, restera à jamais gravé dans la mémoire de Samuel, choqué par ce qu’il a vu.

Louise, encore sous le choc, ne comprend pas ce qu’il lui arrive en se réveillant dans un lit à l’hôpital quelques heures plus tard.

Pendant ce temps-là, au café, ses amis se posent tous beaucoup de questions à son sujet sans jamais imaginer que Louise a accouché subitement d’un petit Noé...

vendredi 24 mars 2017

La pyramide des besoins humains de Caroline Solé

A Londres, Christopher, un adolescent fugueur et sans abri, vit depuis quelques temps dans les rues de Chinatown.

Un jour, il aperçoit, dans une boutique informatique, une affiche annonçant un nouveau jeu télévisé : «la pyramide des besoins humains».

Le concept de cette émission classe les besoins humains selon cinq catégories : besoins physiologiques, de sécurité, d’amour, de reconnaissance et de réalisation.

Les  candidats inscrits doivent publier des messages et photos, chaque dimanche, qui seront soumis aux votes des internautes. Un certain nombre de votes obtenu permettra aux candidats sélectionnés d’accéder à l’étape suivante. En fin de compte, la dernière catégorie sera diffusée en direct à la télévision avec les deux candidats ayant récolté le taux le plus élevé de votes.

C’est sur un coup de tête que Christopher décide de dépenser tout son argent journalier pour quelques heures de consultation d’internet afin de remplir ce formulaire.

Depuis qu’il a publié son texte sur le site du jeu, Christopher devient le candidat n°12.778 mais son quotidien ne change pas : il aide son ami sans abri, Jimmy, à vendre des hot-dog, il mendie, il vole si nécessaire, il dort sur des cartons qui font office de matelas, se lave dans les toilettes publiques, etc

Mais petit à petit, cette vie dans les cartons lui pèse, surtout lorsqu’il s’aperçoit que sa notoriété a augmenté sur son compte virtuel. Chaque dimanche, Christopher continue donc à alimenter son site en publiant des textes et des photos. Finalement, il va dévoiler petit à petit son identité et son quotidien.

Mais lorsque l’adolescent franchit l’avant dernière catégorie, il perd son assurance ! Lui qui n’est qu’une ombre humaine risque du jour au lendemain de devenir une célébrité...

jeudi 2 mars 2017

Le garçon qui courait plus vite que ses rêves d’Elizabeth Laird


En Ethiopie, Solomon est un jeune garçon qui rêve de devenir coureur professionnel et participer aux championnats.

Mais difficile pour lui quand on vit dans un village reculé du pays.

Pourtant, lors de ses 11 ans, Solomon quitte pour la première fois son village accompagné de son grand-père, pour se rendre dans la capitale.

Épuisés après une journée de marche, ils se rendent à l’improviste chez Wondu, un cousin de la famille. Mais celui-ci montre un mal être à l’égard de l’aïeul comme s’il cachait quelque chose.

Le lendemain, Solomon, ébahi par la grande ville, observe les gens et les bâtiments en pierre tout en suivant son grand-père.

Enfin, ils arrivent à destination, chez Ato Alemu, un représentant de la «Compagnie des Sports Éthiopiens».

Ato Alemu ne reconnaît pas tout de suite le vieil homme.

Quant à Solomon, il ne comprend pas la présence de son grand père dans cet endroit... et encore moins que celui-ci se présente comme étant «la flèche».

A ce moment-là, l’expression du représentant des sports se métamorphose  car il le croyait mort. En effet, c'est ce que lui avait dit le cousin Wondu quand Ato Alemu avait voulu lui transmettre l’héritage de son père décédé appelé  «la balle» quelques semaines auparavant.

«La flèche» et «la balle» étaient non seulement les coureurs les plus rapide d’Ethiopie mais également des soldats de la garde de l’empereur avant la révolution.

Heureusement qu’Ato Alemu a conservé l’héritage destiné à la « Flèche » qui à son tour le transmettra à son petit-fils.

Au fur et mesure, Salomon tombe des nues lorsqu’il apprend l’histoire de son grand-père et du père d’Ato Alemu : des athlètes hors du commun, des gardiens, l’emprisonnement, les bagarres, le camps de travail, l’évasion, etc. Le jeune garçon ne voyait pas ainsi son aïeul.

Après les retrouvailles, il est temps pour Solomon et son grand-père de rentrer au village.

Mais ce retour ne se passe pas comme prévu car le vieil homme est soudainement victime d’un malaise.

Pourquoi Wondu a-t-il menti ?
Que représente l’héritage qui est transmis directement du grand-père au petit fils ?
Comment Solomon se débrouillera-t-il  dans cette grand ville ?